Navigation – Plan du site
Présentation du colloque

Criminologies et exécution des peines : savoirs et pratiques au XXe siècle

Marc Renneville

Texte intégral

1Le champ de l’exécution des peines est soumis depuis quelques années en France à de profondes modifications : juridictionnalisation de l’application des peines, renouvellement des agents et du parc immobilier pénitentiaire, multiplication des alternatives à la détention et développement d’une perspective criminologique de la prise en charge des condamnés sont quelques-uns des traits de cette mutation. Le projet de recherche ANR Sciencepeine visait à rendre compte de cette mutation en explorant une documentation historique jusqu’ici peu mobilisée.

2S’il convient en effet de relier ce mouvement aux initiatives législatives des deux dernières décennies, il paraissait indispensable d’ancrer et de problématiser cette actualité dans un temps plus long afin de saisir les lignes de force de l’évolution en cours, ses principales caractéristiques, ses tournants et ses limites.

3Les politiques pénales et pénitentiaires du XXe siècle ont été notamment marquées par une interaction jusqu’alors inédite avec les sciences de l’homme. Alors que la science pénitentiaire était au XIXe siècle une science de juristes et de doctrinaires dont l’objet était la détermination du meilleur régime de détention pénitentiaire, les débats politiques, criminologiques, judiciaires et pénitentiaires du XXe siècle ont souvent été dominés par la question des « mesures de sûreté », des « sentences indéterminées » établies en fonction de la personnalité des délinquants. Portées par l’essor des sciences de « l’homme criminel » du dernier tiers du XIXe siècle, ces nouvelles mesures concernent toutes les catégories de détenus, mineurs et majeurs, aliénés et récidivistes, et sont à l’origine de nombreux discours et d’expérimentations pénales.

4Le colloque final de notre recherche collective visait à rassembler des contributions susceptibles d’éclairer les criminologies à l’œuvre dans les politiques de l’exécution des peines en France. Il fut l’occasion de dresser un bilan du programme de recherche sciencepeine tout en restant ouvert à des contributions complémentaires pouvant s’inscrire dans une perspective de comparaison internationale. Nous avons priviligié trois approches :

51/ les « institutions modèles ». Enjeu des réformes et lieu d’expérimentation, les institutions de l’exécution des peines du XXe siècle restent pour une large part méconnues. Il s’agissait notamment de s’interroger sur leur mise en place, sur les acteurs de la réforme (des politiques aux professionnels) et la possibilité de dégager des grands modèles de prises en charge

62/ les sujets de l’exécution des peines. Il s’agissait ici de dégager la construction, l’usage et la circulation des principaux stéréotypes et figures d’individus de la prise en charge judiciaire et scientifique (le vannier délinquant, le vagabond, les bandes de jeunes, le pervers sexuel, le bagnard, les ethnies criminogènes, l’anormal récidiviste…)

73/ les outils et les techniques du choix de l’exécution de la peine (statistiques, clinique médico-légale, évaluation psychologique…). Notre préoccupation était d’établir le entre ces outils et les théories (innovation, controverse) ou les références conceptuelles (discernement, responsabilité, défense sociale, dangerosité…) en usage au XXe siècle.

8Ces actes comprennent à la fois des contributions de l’équipe Sciencepeine et de collègues ayant fait une présentation orale lors du colloque. Si l’ensemble ne saurait répondre complètement à toutes les questions posées, il offre une bonne visibilité aux travaux réalisés dans le cadre des problématiques posées par l’équipe Sciencepeine. Les corpus et les instruments de recherche produits lors de cette recherche ont été publiés en ligne sur le portail Criminocorpus.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marc Renneville, « Criminologies et exécution des peines : savoirs et pratiques au XXe siècle », Criminocorpus [En ligne], Savoirs, politiques et pratiques de l'exécution des peines en France au XXe siècle, Présentation du colloque, mis en ligne le 02 septembre 2014, consulté le 27 juin 2017. URL : http://criminocorpus.revues.org/2801

Haut de page

Auteur

Marc Renneville

Directeur du CLAMOR et de la publication de la plateforme Criminocorpus depuis sa création, Marc Renneville est chercheur au CNRS, membre du centre Koyré. Il mène depuis 2003 des projets de valorisation numérique de l'histoire de la justice, des crimes et des peines. Ses recherches portent sur l’histoire des sciences du crime et du criminel et le rapport entre les savoirs criminologiques et l'application des peines (XIXe-XXe siècles). Il est notamment l'auteur de Le langage des crânes. Une histoire de la phrénologie (Empêcheurs de penser en rond, 2000) et de Crime et folie. Deux siècles d'enquêtes médicales et judiciaires (Fayard, 2003).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page