Navigation – Plan du site

Jean-Michel Armand, L’Argot des prisons. Dictionnaire du jargon taulard et maton du bagne à nos jours

Paris, Horay, 2012, 238 p.
Audrey Higelin
Référence(s) :

Jean-Michel Armand, L’Argot des prisons. Dictionnaire du jargon taulard et maton du bagne à nos jours, Paris, Horay, 2012, 238 p.

Texte intégral

1Fort de ses quarante ans d’exercice dans l’administration pénitentiaire, Jean-Michel Armand propose un petit dictionnaire de l’argot des prisons. Ce dernier, non exhaustif, donne l’occasion de suivre l’évolution du langage des prisons, des néologismes des bagnes à l’ancienne aux expressions issues des établissements contemporains.

2Les hybridations langagières mises à jour par ce dictionnaire sont nombreuses et variées : qu’il s’agisse d’un argot façonné par différents mélanges de parler des quartiers, de phénomènes de mode comme le verlan, le javanais ou le louchebem (argot des bouchers des Halles). Il ne s’agit pas là d’un ouvrage de philologue – des précisions morphologiques en ce qui concerne les procédés de dérivation et de composition auraient enrichi le propos –, cependant l’auteur dote, comme on le ferait pour un dictionnaire culturel, chaque entrée de son dictionnaire d’indications historiques. Il donne en outre des éléments de datation. Différentes acceptions d’un même terme sont parfois même proposées.

3Mais le sel de l’ouvrage n’est pas là. L’auteur y réinvestit sa connaissance professionnelle mais aussi intime du milieu carcéral. Jean-Michel Armand a en effet débuté sa carrière dans le quartier des mineurs de la prison de Fresnes, pour la poursuivre dans le dépôt du parquet de Paris, puis au sein de divers internats et foyers de l’éducation surveillée avant d’intégrer l’ENAP dans des fonctions d’encadrement. Ce petit dictionnaire est donc le fruit de plusieurs années de carnets noircis, de recherches et de discussions avec surveillants de prison, agents de police et voyous bavards.

4Ce dictionnaire met au jour de manière littéraire et truculente des comportements socio-linguistiques qui signent avant tout une appartenance aux milieux, que l’on soit d’un côté des barreaux ou de l’autre. C’est alors que l’on voyage dans Les Mystères de Paris d’Eugène Sue, dans des univers de polars plus contemporains, ou que l’on se perd en réminiscence dans la prose des chroniqueurs judiciaires. Donnant à découvrir un langage fleuri, mais aussi une langue vivante et en perpétuelle recomposition, ce petit ouvrage a beaucoup d’intérêt.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Audrey Higelin, « Jean-Michel Armand, L’Argot des prisons. Dictionnaire du jargon taulard et maton du bagne à nos jours », Criminocorpus [En ligne], 2015, mis en ligne le 23 novembre 2015, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://criminocorpus.revues.org/3069

Haut de page

Auteur

Audrey Higelin

Audrey Higelin est docteur en histoire de l'art, actuellement PRAG en lettres modernes à l'Université de Bretagne Sud, chercheur associé à l'EA 1279 "Histoire et critique des arts" à l'Université de Rennes 2. Elle est spécialisée en histoire de l'architecture contemporaine et s'intéresse particulièrement à l'architecture carcérale.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page